Fini Buenos Aires, on s'en va. Malheureusement, notre WWOOFING sur une île du delta du Tigre a éte annulé car le terrain a été innondé. Premier aléa du voyage ! On va donc descendre plus tôt en Patagonie en allant jusqu'à Puerto Madryn en bus et passer quelques jours à la péninsule Valdès en camping sauvage pour tenter d'apercevoir des orques (on a bon espoir ! Ahah).

On va tenter l'autostop pour rejoindre ensuite notre WWOOFING dans une estancia en plein milieu du sud de la Patagonie près Gobernador Gregores soit environ 700kms. (Autant vous dire que ce n'est rien ici, les distances sont démesurées. Les argentins sont capables de faire 400kms dans la journée pour aller à la plage !!!!) Apparemment on ne peut pas mieux tomber niveau immersion puisque tout le monde nous demande ce qu'on va faire là-bas tellement c'est pomé.

Voilà à peu près de qui nous attend pour la suite !

Bon, si on essaie de vous parler un peu de nos trois semaines à Buenos Aires, on peut dire qu'elles se résument principalement aux visites et aux fiestas ! On aura bien vécu ici, un peu de sport en portant nos sacs à dos ne va pas nous faire de mal !!!

Le meilleur de Buenos Aires : l'appart de Mariú (merciiiiiii !) - La pizzeria El Fortin, la meilleure de Buenos Aires et inscrite au patrimoine culturel de la ville (oú Maradonna achète ses pizzas) visite du four (un des plus vieux de la ville), cuite formidable et super parilla avec l'équipe après un petit coup de main à la plonge (merci Mariú !!) - La parilla Esquina Varela du quartier Flores qui nous a bien gâtées – La Bomba del Tiempo (genre de Murga, batucada argentino-urugayenne) au Konex, centre culturel qui envoie du rêve – Les heures à discuter de tout et de rien en sirotant du maté ou une ptite bière sur un tronc ou une palette – Les arbres de La Boca trop bien habillés – La gentillesse des porteños de nous avoir dépanner à chaque fois qu'on a été dans la merde !

Ce qui ne nous manquera pas : la ville, les passages piétons oú tu as l'impression de risquer ta vie à chaque traversée, les argentins en rut (on n'a jamais eu autant l'empression d'être Claudia Schiffer !), chercher son bus pendant une demie-heure et finir par conclure qu'on ira demain, arriver à destination et voir que c'est fermé parce qu'on s'est (encore...!) levées trop tard, les ballades sous 35°C un lendemain de cuite (ca c'est pas fini...), les vendeurs de chewing gum dans le métro, ect...

Et pour continuer la route, on s'est mises à l'artinasanat, boucles d'oreilles à partir de graines, perles et fils d'alpaca... équipées !!!

Tchao amigos!!!

Nos premières boucles d'oreilles

Appart où nous logions

SDC10028

Empañadas

Jean-Michel à la Boca